Régulièrement, je participe à masse critique pour Babelio et c’est à cette occasion que je reviens sur mon blog. Je lis beaucoup mais je ne poste plus d’articles…à chaque fois je me promets de prendre le temps…mais il file…

Revenons au sujet du jour :  Les Parisiens d’Olivier Py.

Les Parisiens par Py

« Rastignac d’après le désenchantement, Aurélien ne croit en rien mais veut tout. La gloire, le scandale, la liberté, tout casser et tout réinventer, connaître l’ivresse du plaisir et toucher du doigt la beauté comme on vole un baiser. Et ce tout ineffable et concret, c’est Paris qui le détient, c’est Paris qui le lui donnera. Entre intrigues et orgies, quête du pouvoir et tentations mystiques, sur fond de combats militants ou intimes, Les Parisiens organise la collision du grandiose et du dérisoire en suivant la trajectoire aussi tragique que burlesque parfois, de quelques étoiles filantes dans le ciel parisien. »

En lisant la quatrième de couverture, j’attendais le « Bel Ami » moderne. C’est donc avec joie que j’ai reçu « Les Parisiens » d’Olivier Py. Malheureusement mes attentes n’ont pas été satisfaites…Derrière le projet intéressant, je n’ai trouvé qu’un style trop pompeux à mon goût et une absence de réelle intrigue. Les personnages sont creux et est ce la lecture de Vernon Subutex quelques mois auparavant mais j’ai trouvé que la veine du transgenre était un peu trop facile…
C’est dommage, j’attendais beaucoup de cette lecture…j’ai eu du mal à la finir et pourtant je suis une vraie boulimique de lectures…Au point de ne pas avoir le temps pour faire des critiques.

En résumé : une présentation alléchante, une réalisation décevante.

Publicités