Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu un roman de Tatiana de Rosnay. Ses roman se lisent bien et font d’excellentes lectures d’été. Facile à lire, A l’encre russe ne déroge pas à la règle.

9782253177548-T

Direction la Toscane pour un week end idyllique et luxueux. Nicolas Duhamel dit Nicolas Kolt fait découvrir à sa compagne Malvina les charmes de la Toscane. En effet, cet écrivain qui a connu le succès s’accorde un week end de détente pour peut être réussir à écrire son deuxième roman.

Mais pendant ce week end rien ne va aller pour Nicolas : l’éloignement des siens, les pièges tendus par les réseaux sociaux, le dégoût de soi vont le pousser à se remettre en question.

Malgré une fin un peu extravagante, le roman m’a plutôt convaincue. On alterne entre la compassion pour cet auteur qui s’est brulé les ailes en côtoyant le succès et le mépris pour ce jeune arrogant.

Ecrivain à succès, Tatiana de Rosnay livre ici une réflexion sur le monde qu’elle côtoie : celui des éditeurs et des proches d’un auteur.

En résumé : un roman d’été à lire.

Publicités