Depuis quelques lectures, je suis au cœur du Japon. Cette fois, Julie Otsuka me fait partir du Japon direction l’Amérique.

certaines

J’embarque avec un chœur de voix féminines japonaises, celles envoyées pendant l’entre deux Guerres en Amérique pour être mariées et trahies par ceux qui les ont séduites à travers des lettres et photographies mensongères.

A travers une écriture chorale, elle fait le récit de ces 23 années passées en Amérique : du voyage en bateau jusqu’à la disparition, de la parole au silence, on découvre les mariages, les enfants, le racisme, vécues par ces femmes, éloignées de leurs racines, de leurs familles.

Ici point de personnage principal mais une seule voix qui s’élève : celle de toutes ces femmes victimes. L’écriture martèle, par la répétition, le triste sort de cette communauté. Mais la répétition ne nuit pas à l’œuvre, bien au contraire, elle emporte le lecteur, elle est le souffle de ces femmes.

En résumé : un fait historique nouveau pour moi et une écriture poétique et fulgurante. A lire !

Publicités