L’été n’est pas que légèreté, il est aussi l’occasion d’aborder des sujets plus sérieux et c’est le cas aussi avec l’œuvre d’André Brink, Une saison blanche et sèche.

saison-blanche-et-s-che

Ce récit ne se résume pas, il se lit et se médite car même si nous sommes en 2013 et que l’apartheid est terminé, l’histoire de Ben du Toit, cet homme qui se bat pendant l’apartheid pour découvrir la vérité sur les morts de son jardinier et du fils de ce dernier, est finalement encore bien proche de nous.

Comment peut-on torturer l’autre qui est à la fois si proche et différent de nous ? Comment une poignée d’hommes peut anéantir une immensité d’hommes et de femmes au nom de la différence ?

Le sujet est grave et nous rappelle à quel point l’égalité est fragile, qu’elle n’est que le résultat d’une lutte. Quant à la vérité…le combat de Ben du Toit montre qu’elle est enfouie au plus profond et qu’elle est bien difficile à mettre au grand jour.

En résumé : un récit à lire pour les amateurs d’Histoire mais aussi pour/par tous. 

Publicités