Il est des récits qui touchent sans pour autant tomber dans le pathos, il est des récits qui font couler des larmes, de belles larmes et c’est à cette sublime catégorie qu’appartient le magnifique livre Deux petits pas sur le sable mouillé.

deux petits pas

Ce récit est celui d’une mère qui apprend le jour des deux ans de sa petite Thaïs qu’elle est atteinte d’une maladie génétique incurable et que ces adorables petites marques laissées par ses petits pieds sur le sable, particularité de la démarche de Thaïs, étaient le premier signe visible de la maladie. Elle nous raconte avec émotion leur vie avec, face à la maladie…

C’est un récit qui m’a fait pleurer car la mort d’une enfant est injuste mais si j’ai pleuré c’est aussi car, à travers ce récit, transpirent tout l’amour d’une mère pour ses enfants, la générosité, la solidarité, des valeurs que l’on oublie trop souvent dans notre quotidien sans épreuves.

Pourtant, je n’aime pas les récits « gnan-gnan », les déplorations, le sentimentalisme gratuit mais ce récit ne touche à aucun de ces écueils.

En résumé : un beau récit, sublime, une philosophie de vie à retenir  »Il faut ajouter de la vie aux jours lorsqu’on ne peut plus ajouter de jours à la vie » et le portrait d’une petite fille remarquable qui vous touchera.

Publicités