Aujourd’hui, je veux vous faire partager une lecture que j’ai faite il y a plus d’un an mais que je conseille souvent  à des amies : Quitter le monde.

Voici le point de départ du roman : « Je ne me marierai jamais et je n’aurai jamais d’enfants ». Comment la phrase spontanée d’une petite fille va créer le déséquilibre dans une famille et écrire le destin de cette Cassandre des temps modernes ?

Jane, l’héroïne de Quitter le monde va se construire, se détruire, essayer de se reconstruire…autant d’étapes douloureuses que le lecteur prend en pleine face ! A travers l’histoire de cette femme, le lecteur découvre les méandres de la douleur, la foi en l’espoir, la faiblesse qui côtoie et rivaliser avec la force.

Roman d’amour, roman psychologique, roman policier, ce livre brasse tous les genres et amène le lecteur de l’Amérique à l’Europe en passant par le Canada. Douglas Kennedy réussit à faire un roman d’apprentissage moderne qui emporte le lecteur.

En résumé : J’ai beaucoup aimé ce roman, l’histoire à rebondissements de Jane et ce beau portrait de femme qui malgré la douleur évoquée laisse entrevoir l’espoir.

Publicités