Après quelques mois sans lire du Vargas, je me replonge avec délectation dans les aventures du commissaire Adamsberg grâce à Géraldine qui me prête L’Armée Furieuse. J’ai lu tous les Vargas et je n’ai jamais été déçue. L’écriture est riche, les personnages travaillés et les enquêtes proposées sont un excellent moyen de faire travailler nos méninges.

L’Armée Furieuse est bien évidemment dans la lignée des romans précédents. Le commissaire Adamsberg se retrouve à mener de front deux enquêtes : une à Paris, mettant en scène les fils d’un riche industriel tué dans l’incendie de sa voiture, une en Normandie où la légende de l’Armée Furieuse semble être devenue réalité, laissant sur son passage plusieurs morts.

Comme toujours, j’ai eu beaucoup de mal à abandonner pour quelques heures la lecture d’un Vargas. L’Armée Furieuse ne fait pas exception ! J’aime beaucoup la richesse du contexte tant au niveau historique que géographique. D’ailleurs, chez Vargas, je n’ai aucun mal à me représenter les lieux, les atmosphères. Et mon coup de cœur pour Adamsberg, Dangland et Retancourt est toujours là !

Cerise sur le gâteau : j’ai trouvé bien avant la fin de l’intrigue la solution de l’enquête sur l’Armée Furieuse ! Mes méninges ont fonctionné à plein régime !

En résumé : si vous n’avez jamais lu un roman de Fred Vargas, courez en lire un ! Et si vous êtes amateurs de cet auteur, précipitez vous sur L’Armée Furieuse !!!

Publicités