Repas en famille dans un restaurant que nous avions testé il y a quelques années déjà lorsqu’il s’appelait « Le Jardin des Chimères ». Rebaptisé depuis La Villa des Chimères et auréolé du prix Lucien Vanel, ce restaurant méritait que nous y retournions.

Situé à Castelginest, au Nord de Toulouse, ce restaurant propose une cuisine gastronomique dans un cadre agréable et élégant.

Le temps étant propice à un dîner en extérieur, nous sommes gentiment installés en terrasse sous un immense parasol. La décoration de la table reflète ce souci d’élégance que nous retrouverons dans la présentation de chaque assiette.

Nous décidons de prendre le menu à 30 € qui propose une variété de plats.

Au choix en entrée : Salade de pot au feu, et ses aromates, tomates, cornichons, pomme de terre ratte du Touquet , vinaigrette à l’ancienne ou Maki de courgette à la brousse de brebis, raisins secs , abricots secs  et son coulis de roquette ou gaspacho andalous, brunoise de concombre accompagné de son sorbet à la tomate ou verrine de panacotta de véritable mozzarella bufflonne, coulis de basilic et espuma de tomate.

Certains prennent le gaspacho andalou et sont déçus par la simplicité de l’entrée dont la seule pointe de créativité est le sorbet à la tomate…

En ce qui me concerne j’opte pour le maki de courgette à la brousse de brebis raisins secs , abricots secs  et son coulis de roquette. Je trouve cette entrée très rafraichissante et le mélange de sucré/salé est totalement à mon goût. Je trouve juste le coulis de roquette un peu amer et presque inutile dans cette entrée.

Pour les plats, nous avons aussi le choix : poulet fermier désossé et rôti, blinis de pain de mie, ail de Provence confit à la graisse de canard, jus au thym ou filets de bar levés et cuits au foin, échalotes grillées au beurre et séchées, filet d’huile de tournesol oléique à l’origan ou dos de cabillaud à l’unilatéral, coulis de piquillos rouge et aubergines rôties à l’huile d’olive ou rôti de filet mignon de porc, garni d’une farce de couenne et de zeste de citron vert, jus de cuisson. ( je recopie le menu car je trouve dommage qu’un restaurant propose une carte avec tellement de fautes d’orthographe…).

le filet mignon

le dos de cabillaud

le poulet fermier

Je prends les filets de bar levés et cuits au foin, échalotes grillées au beurre et séchées, filet d’huile de tournesol oléique à l’origan. J’ai choisi ce plat pour découvrir la cuisson au foin que je ne connais que de nom. Le plat est bon mais je ne lui trouve rien d’exceptionnel non plus. Autant j’ai été emballée par l’entrée, autant je reste un peu sur ma faim concernant ce plat. Je trouve qu’il manque un peu d’originalité en dehors de la cuisson proposée. Je note cependant que les produits utilisés dans les plats mettent à l’honneur notre région comme l’indique la carte, l’huile d’olive est produite à Verfeil.

J’attends donc les desserts pour finir sur une note positive ce repas.

Au choix : déclinaison de pâtisseries à la violette de Toulouse ou divine gourmandise : beignet de cacao, mousse au chocolat extra bitter, émulsion de liqueur de cacao, éclats de chocolat, glace à la confiture de lait ou mystère : mousse à la fraise des bois, surprise au jus corsé de basilic, tulle craquante au sirop de fraise et coulis de physalis ou macaron et parfait glacé : macaron aux noix de macadamia, arlequin de parfait glacé framboise et caramel beurre salé, tuile dentelle ou mille-feuilles des caraïbes : feuille de pâte à choix, mousseline, brunoise et coulis de mangue, sorbet fruit de la passion ou assiette de fromage de nos régions de France.

mille-feuilles des caraïbes

divine gourmandise

Lorsque les desserts arrivent à notre table, on note le souci de présentation dans chacune des assiettes. En dessert, j’ai opté pour le macaron et parfait glacé : macaron aux noix de macadamia, arlequin de parfait glacé framboise et caramel beurre salé, tuile dentelle. Alors me voilà surprise par le macaron ! il n’est pas rond mais rectangulaire pour accueillir en son cœur l’arlequin de parfait ! Même si le macaron est très bon et que j’apprécie le mélange framboise/caramel beurre salé, ce n’est vraiment pas facile à déguster et je saccage très vite ce beau dessert. Niveau goûts, rien à dire, ce dessert n’est pas trop sucré et il me va parfaitement. C’est juste dommage que la dégustation ne soit pas plus simple.

En résumé : Un restaurant élégant et qui propose des plats intéressants et bons. Cependant certains autour de la table ont été déçus par quelques plats qui manquaient de créativité et d’originalité… A vous de vous faire votre avis si vous passez par la Villa des Chimères.

12 Rue Pont Fauré

31780 Casteginest

05 61 70 96 44
Publicités