Le nez dans le rayon BD du CDI, je cherche à découvrir le monde de la BD. Nathalie me propose de lire une BD sans texte. Moi qui m’attarde plus sur le texte que sur l’image dans les BD, je trouve l’exercice intéressant !

Elle a aimé et offert à de nombreux amis Là où vont nos pères . Je me plonge donc dans cette BD qui par sa dimension et par la place accordée à l’image me fait penser à un album.

Les dessins sont sublimes, quasi féériques. Cet effet est sûrement dû aux couleurs choisies et l’alternance entre grands dessins et petites vignettes permet de voir le travail de précision et de détail dans chacune des vignettes.

L’histoire – universelle – est celle de l’immigration, de ce départ provoqué par la peur, le besoin de survivre à un monde, un pays où l’humain a cédé la place à la barbarie, la violence.

Dans un monde nouveau, tout est à redécouvrir, à reconstruire et l’auteur nous invite dans un monde imaginaire où le merveilleux côtoie la réalité de l’exil.

En résumé : une sublime BD où les images sont plus fortes que les mots. Un message positif sur l’espoir et l’humanité.

Publicités