J’avais entendu parler de ce roman en salle des professeurs dans le collège où je travaillais l’an passé. Une collègue avait déposé dans le casier d’une autre ce roman et puis le temps faisant son ouvrage j’avais oublié ce roman qui parlait de musique. Un jour, direction la librairie de ma ville pour compléter la pile des livres achetés mais encore non lus ! En présentation ce livre, Corps et âme  de F. Conroy….un coup d’œil rapide à la quatrième de couverture et les échos positifs de ma collègue qui me reviennent en mémoire finissent de me convaincre de l’acheter et surtout de ne pas attendre pour lire cette histoire :

A New York, dans les années quarante, un enfant regarde, à travers les barreaux du soupirail où il est enfermé, les chaussures des passants qui marchent sur le trottoir. Pauvre, sans autre protection que celle d’une mère excentrique, Claude Rawlings semble destiné à demeurer spectateur d’un monde inaccessible. Mais dans la chambre du fond, enseveli sous une montagne de vieux papiers, se trouve un petit piano désaccordé. En déchiffrant les secrets de son clavier, Claude va se découvrir lui-même : il est musicien. Ce livre est l’histoire d’un homme dont la vie est transfigurée par un don. Son voyage, à l’extrémité d’une route jalonnée de mille rencontres, amitiés, amours romantiques, le conduira dans les salons des riches et des puissants, jusqu’à Carnegie Hall…
La musique, évidemment, est au centre du livre – musique classique, grave et morale, mais aussi le jazz, dont le rythme très contemporain fait entendre sa pulsation irrésistible d’un bout à l’autre du roman. Autour d’elle, en une vaste fresque foisonnante, Frank Conroy brosse le tableau fascinant, drôle, pittoresque et parfois cruel d’un New York en pleine mutation.

Quelques pages plus tard ( il ne faut surtout pas s’arrêter à l’épaisseur du livre car il se dévore !), je referme une œuvre tout simplement sublime tant dans l’histoire que dans l’écriture. L’histoire de ce pianiste de talent, de ce génie des notes dans une Amérique populaire porte le lecteur dans un univers touchant, celui de la musique.

Voir, entendre, toucher le monde à travers le personnage de Claude, tel est le programme de Corps et âme et c’est corps et âme que le lecteur découvre et accompagne dans son apprentissage ce jeune pianiste passionné et naïf.

Ce roman est une œuvre touchante où chaque personnage est une note de musique et dont l’aboutissement est un concerto sublime d’émotions.

En résumé : un magnifique roman de passion, d’amitié mais aussi d’amour de la musique.

Publicités